Le Syndrome de Taylor

Synopsis   .   Générique   .   Presse   .   Photos

Synopsis

 

Etats-Unis, 1959…

 

On entre à grands pas dans l’ère de la consommation et la modernité vient s’immiscer dans les détails les plus anecdotiques de la vie quotidienne. L’arrivée en masse de la cocotte-minute ou les progrès en ergonomie appliqués à la table en formica font le plus grand bonheur des femmes. Ces technologies nouvelles embellissent leur quotidien et leur procure un sentiment nouveau de liberté.

 

Le Syndrome de Taylor raconte un cycle, une histoire, un jour. Saisies dans une tranche de vie, trois femmes — peut-être une seule et même personne — nous entrainent dans leur for intérieur, au-delà de leur nid-foyer, bien au-delà même d’un combat pour l’émancipation de la femme. Toilette, charges domestiques et leçons de savoir-vivre nourrissent alors un égarement intime.

 

Qu’y a-t-il au bout de cet égarement ? L’avènement de l’imaginaire ? La mort ? Le retour de l’âme prodigue au royaume de l’inconscient collectif ? Ou une vie « affranchie », comme celle dont nous jouissons en ce début de siècle ?

Générique

 

Conception et mise en scène / Musique

Camille Germser

 

Avec

Jennifer Baré,

Stephanie Delcart,

Rapahële Germser,

Elisabeth Germser (clavecin)

 

Scénographie

Ludivine Defranoux,

Fanny Gamet

 

Lumières

Guislaine Rigollet

 

Son

Sylvestre Mercier

 

 

 

 

 

 

Régie Plateau

Clara Fustier

 

Maquillage et perruques

Lucie Germser

 

Costumes

Marie-Frédérique Fillion

 

Photographie

Bruno Amsellem

 

Administration et production

Vincent Schmitt

 

Coproduction

Compagnie La Boulangerie,

Les Subsistances

 

 

 

 

La presse en parle

 

21-27 mai 2003 - Lyon Capitale

 

Le deuxième spectacle créé par la compagnie de La Boulangerie est frais, intelligent et drôle. A la fois parodie de et hommage à la comédie musicale des années cinquante, il en restitue avec maîtrise l'univers, tant dans la musique que dans le jeu et la scénographie.

 

 

20 mai 2003 - Antoine Ancelet, Le Progrès

 

Un vrai morceau de bonheur que cette création colorée, chantée et dansée, qui sait tout aussi bien représenter qu'émouvoir.

 

> Article complet